Lettre Ouverte à Madame la Productrice

Chère Madame la Productrice,

Je me permets de vous adresser cette lettre ouverte pour avoir quelques éclaircissements sur votre émission, et par la même occasion, vous poser quelques questions. Je fais une lettre ouverte car, comme moi, nombre de mauriciens se posent des questions sur vos activités en tant que réalisatrice-productrice-actrice-coach-statisticienne.

Tout d’abord, une question sur l’émission de show-télé-réalité. Vous avez déclaré dans une publication locale, il y a peu, que votre émission n’est ni un concours de beauté, ni une émission sur le mannequinat. Or, il se trouve que tout porte à supputer le contraire, à commencer par le titre lui-même. Si ce n’est pas un concours de beauté, la population et moi aimerions savoir pourquoi avoir utilisé ce mot dans son intitulé. Essayez vous de faire passer un message subliminal ? Ou à l’instar des maîtres contemporains, c’est de l’art abstrait, et sans l’explication de l’artiste, personne ne comprend l’œuvre ? Si tel est le cas, nous saurions toutes et tous gré d’avoir cette explication manquante afin que nous, humble public, comprenions enfin le but de l’émission. De plus, si ma mémoire ne me joue pas des tours, il me semble que la gagnante – dont tout le monde ignore bien évidemment l’identité car ceci est une télé réalité – aura une formation en tant que mannequin et fera la couverture d’un magazine de La Grande Péninsule. Pour le commun des mortels, ceci s’apparente de très très près à un concours de mannequinat. Sauf si encore une fois, le public n’a pas assez d’intelligence pour comprendre la signification de vos propos,auquel cas je serais ravie d’être éclairée. Encore autre chose qui a titillé ma curiosité : un point cette fois ci moins important, qui est l’audience que vous visez. Selon les chiffres de votre site et si la calculatrice de mon S4 fonctionne correctement, vous prévoyez d’atteindre 2,270,500 de télé spectateurs. Votre émission a certainement ce potentiel, à l’instar de nombreux programmes de divertissements et de bêtisiers. Mais il me semble que ce chiffre représente un peu plus du double de la population mauricienne. Comment avez vous procédé pour estimer ce chiffre ? Erreur de calcul ? Ou y avez-vous inclus les rediffusions ? Ou avez vous mené votre propre recensement? Dans ce dernier cas, je pense que le Statistics Bureau vous sera très reconnaissant.

Deuxième chose : de ma connaissance limitée du monde du spectacle, toute œuvre projetée à la télé, en salle, sur scène, à la radio ou exposée dans les musées a toujours attiré les critiques, positives et négatives. Entre vous et moi, on s’emmerderait comme des rats morts si tout le monde partageait les mêmes opinions et goûts! Et nos discussions se limiteraient à

“Ah j’aime ce/cette film/chanson/pièce/artiste/livre.

-Moi aussi.”

FIN

On n’aurait pas eu les éternelles querelles entre fans de Madonna et Gaga (bon, j’avoue que souvent, j’ai une grave envie de voir tous les fans de Gaga croupissant derrière les barreaux, hors état de nuire). On n’aurait pas eu de critiques littéraires (Je ne veux pas vivre dans un monde où tout le monde aimerait Dan Brown! Non, non et non). On n’aurait qu’un seul magasin avec un seul type de tenue (que Dieu nous en préserve!)…

Et maintenant, d’un point de vue logique : si votre show est non seulement diffusé sur les ondes de la MBC mais aussi sur YouTube, c’est que vous avez voulu le rendre public et à la portée de tous. J’ose espérer que vous ne vous attendez quand même pas à ce que sept milliards d’individus s’extasient devant votre production, quand même! Même Citizen Kane, qui trône sur la liste de l’AFI des 100 meilleurs films de tous les temps depuis plus de cinquante ans, a connu des critiques mitigées ! Pour vous dire, même Barbara et Zeenat Aman, deux personnes qui ont dépassé la perfection, ont eu des critiques négatives sur le net, donc…

Ma question est : pourquoi donc traîner devant les tribunaux ceux qui vont à l’encontre de vos talents ? Car quoi qu’il arrive, vous aurez toujours au moins une personne – avec ou sans goût, pour vous descendre. Je prends l’exemple de ma personne : j’ai déjà reçu un commentaire insultant ET en mauvais français (et oui, de telles personnes existent, malheureusement…), mais je persévère et je ne baisse pas les bras. Je fonce et continue et n’écoute pas les mauvaises langues. Vous devriez faire de même !

Par contre, si je ne voulais pas de critiques négatives, je ferais de mon blog un site fermé et payant. Je n’aurais eu que mes fans pour me lire, je n’aurais pas eu de commentaire en mauvais français et insultant et je crèverai d’ennui. Pourquoi ne faites vous pas cela ? Faites un DVD du truc, vous n’aurez que vos innombrables fans qui regarderont et hop ! Plus de problèmes d’insomnies, plus de questions de vos sponsors et plus de traumatisme, et par la même occasion, vous priverez, à juste titre, ces langues de vipères de vos talents, et ce sera bien fait pour eux ! Je vous dis cela pour votre propre bien, car sur FB, on peut retracer les gens assez facilement. Mais imaginez un instant qu’une personne mal intentionnée qui ne se trouve pas sur le sol mauricien fasse un commentaire sur YouTube ! Pas moyen de le poursuivre ! Horreur, malheur, damnation et frustration !

Imaginez notre monde si James Cameron ou Angelina Jolie portait plainte contre des sites comme IMDb, Rotten Tomatoes, AFI à chaque fois que ceux-ci émettent des critiques négatives. Le temps qu’on perdrait – comme c’est le cas, malgré tout – à regarder des navets ! Les critiques sont faites dans un but d’amélioration. Même moi, sur mon blog, j’ai fait pas mal de critiques négatives sur des spectacles de niveau international sans qu’on me poursuive en justice. (J’aurais pourtant adoré être poursuivi par les producteurs de ABBA, cela dit. Le buzz que cela aurait fait autour de moi, le nombre de visites de mon blog aurait explosé ! ) Je ne prétends pas apprendre des choses à quiconque, mais jusqu’à preuve du contraire, la liberté d’expression existe ici, et il est permis au public d’émettre des opinions. A ma connaissance, il n’y a que Monsieur Kim Jong Il qui va à l’encontre de ce principe de base de la liberté. (Il y a aussi Monsieur Mugabe, mais je pense que quelque part, vous devez certainement avoir un peu d’admiration pour lui, car vous partagez les mêmes points de vue sur la communauté homosexuelle.)

Dans l’attente d’une réponse, Madame, je vous prie de croire en l’expression de mes sentiments les plus distingués.

Votre dévouée,

Candy.

Miss Mauritius, Miss World Mauritius, la faute à qui, alors ?!

Il y a quelque temps, GoodMorningMauritius évoquait l’élection de la nouvelle Miss Mauritius. L’heure du second round a sonné avec le prochain départ de Miss World Mauritius en Indonésie. Cette dernière représentera la Perle de l’Océan Indien au concours Miss World. Retour sur le « costume » (et non tenue) choisi pour représenter l’île Maurice dans toute sa splendeur. Aïe, pas la tête, surtout pas la tête !

Le Défi Quotidien a publié un article intéressant sur la création d’une ancienne élève du Fashion and Design Institute : le costume national. La compassion avec Nathalie Lesage, Miss World Mauritius, est au rendez-vous. La belle demoiselle, censée rappelons-le incarner la beauté de l’île Maurice voire du monde entier, devra porter quatre chutes de tissus aux couleurs du drapeau national (rouge, bleu, jaune, vert) assemblées pour tenter de former une longue jupe à volants, le tout rattaché à un haut indescriptible. Beaucoup l’auront remarqué, c’est ce dodo tant regretté que Nathalie Lesage pourrait regretter de porter sur sa tête en guise de chapeau lors du défilé en Indonésie.

Tout ce pataquès nous renvoie à l’interrogation suivante : à qui la faute ? Miss Mauritius a non seulement été blâmée pour son manque de savoir-parler, mais également pour sa présentation. Que dire de cette vidéo publiée par OfficialMissWorld sur Youtube ?

GoodMorningMauritius adresse une pensée pleine de courage à Miss World Mauritius pour cette compétition d’importance mondiale. A défaut d’une victoire, il serait peut-être temps que la mode regagne ses lettres de noblesse à l’île Maurice… A qui confier cette mission ?

 

Spectacle de Malik Bentalha à l’île Maurice : petite salle, petite promotion, grand succès !

Le spectacle de Malik Bentalha à l’île Maurice a remporté un succès énormissime. GoodMorningMauritius s’est réjoui de pouvoir couvrir l’événement malgré la très petite promotion et la très petite salle. A vrai dire, on y aura trouvé plus d’avantages que d’inconvénients !

La quatrième édition du Festival du Rire a comblé les Mauriciens assoiffés d’humour francophone. Entre Anne Roumanoff et Malik Bentalha, une partie des salaires du mois de juillet a vite été investie dans des billets de spectacle chez Otayo et au Kafé T@. L’organisation était au rendez-vous, tout comme l’interaction et la satisfaction du public. Les humoristes ont donné le meilleur d’eux-mêmes pour satisfaire ce dernier : objectif atteint. On a rarement eu droit à un après-spectacle aussi interactif que celui de Malik Bentalha ; séance photo, autographes et petites bises, les filles et les garçons sont repartis conquis !

Une seule chose à dire : merci à Malik Bentalha, merci aux organisateurs, merci aux sponsors, merci à tous ceux qui ont fait le déplacement, merci à tous ceux qui ont compris les vannes enchaînées par l’humoriste. En effet, certaines d’entre elles étaient difficile à saisir sans cette « culture » française et cette modernisation des clichés maghrébins. Oui, les blagues sur Charles et autres Mouloud, la kneh-kneh* et la claquette étaient excellentes. Enfin, merci Canal Sat et Youtube de nous permettre d’être à jour niveau humour francophone. Pendant ce temps, d’autres ont préféré regarder Beauty Queen sur la MBC. On en parle à notre tour ?

* menthe

Malik Bentalha

Balai fataque

Petite dédicace à un contact préféré de GMM 🙂

Martian Spoken Here

Balai fataque / balai fatak / balai fatac.
Nom masculin.

Balai domestique souple fait de fleurs de fataques ligaturées en botte.

Balai_fataque_281

C’est armée de balais (précisément des “balye fatak”) qu’une dizaine de membres d’Azir Moris, émanation du groupe Wanted : 15 000 jeunes pour sauver notre avenir, a manifesté à la Place d’Armes à la mi-journée aujourd’hui. «Cette manifestation symbolique, comme l’a qualifiée le meneur du mouvement Jameel Peerally, se veut un grand coup de balai pour nettoyer notre pays et notre parlement des “ordures” qui s’y trouvent !»
(Le Mauricien, 17 octobre 2011.)

J’adore cette photo ! Elle raconte notre passé… brosse coco, balai fatak, plancher, prie-Dieu, lit et bers en fer forgé, crucifix et cette belle indienne qui pose volontiers…
(Commentaire sur Facebook, le 22 novembre 2012, à propos d’une photo du photographe Yves Pitchen.)

View original post 316 mots de plus

Journalistes de bas étage

Nouvelle lettre ouverte… La presse semble avoir bon dos ! GoodMorningMauritius partage.

Chers membres de la presse (ou une partie d’entre vous, je le consens),

Je suis consciente du fait que vous soyez nombreux à faire de votre mieux pour véhiculer le meilleur et le pire de l’actualité, mais la pire chose que vous puissiez faire – et sur laquelle vous vous acharnez avec grand plaisir apparemment – est la suivante : voler les photos des photographes lambda sans vous soucier de mentionner les crédits image. Si seulement vous saviez comme cela m’exaspère !

Vous qui mettez toujours toute votre salle de rédaction en garde contre le plagiat, pourquoi ne respectez-vous pas les droits d’auteur ? Cela vous arracherait-il une dent de demander l’autorisation aux photographes avant de tenter de vendre vos journaux (dans certains cas, vos torchons) en partie grâce au travail des autres qui, eux, ne sont nullement payés par votre groupe de presse pour leur investissement personnel ? Parfois je suis forcée de penser qu’il n’y a pas un groupe pour en rattraper un autre, exception faite de La Sentinelle, qui fait montre d’un professionnalisme extraordinaire à tous les coups.

Comment pouvez-vous m’expliquer qu’un journaliste de L’Express Dimanche a pu me contacter alors que nous ne nous connaissions ni d’Ève, ni d’Adam pour me demander gentiment l’autorisation d’utiliser une de mes photos pour illustrer un article ? Serait-ce que vos journalistes manquent de contacts ou tout simplement de tact ? J’y crois malgré ma peine. Sachez que je suis extrêmement déçue de la petitesse de vos équipes. Certains journalistes et chefs d’édition laissent vraiment à désirer. A défaut de rectifier vos erreurs, je constate que vous remuez le couteau dans votre propre plaie en baissant dans mon estime.

Je vous conseille fortement de revoir la définition du plagiat et les lois régissant les droits d’auteur lors de vos multiples séminaires payés des milliers de roupies par tête…

Non-cordialement,

S. D.

Miss Mauritius 2013, tell us you’re not being serious!

La subjectivité a pris le dessus. Comment peut-on être objectif face à l’élection de Miss Mauritius 2013 ?! Pensez-vous qu’elle puisse représenter notre pays parmi les autres reines de beauté, qu’elle soit suffisamment mature, cultivée et communicative pour remplir les fonctions d’une Miss ? Encore une fois, ce concours a prouvé l’amateurisme des auto-proclamés MUA (makeup artists), des auto-proclamés photographes ayant constitué les portfolios des candidates, des cameraman, de la MBC, des organisateurs et de toutes ces filles qui estiment avoir des talents de mannequin alors qu’il n’en est rien.

Contrairement à la nouvelle Miss Mauritius 2013, essayons d’être sérieux en analysant non pas sa personne, mais la personne qu’elle est censée être pour mériter son titre de reine de beauté mauricienne. Selon vous, quels sont les critères à remplir pour accéder au fameux diadème de Miss ? Beaucoup ont été surpris en apprenant sa taille, 1,68m, entre autres. Quant à la photo qui la représente officiellement en tant que Miss Mauritius 2013, reconnaissons-le, sa coupe de cheveux est un champ de bataille, son sourire est figé, sa main est fermée et sa pose est tout simplement… comment dire ? touristique, alerte et… amateur !

Que dire du maquillage et du body painting ? Rien, c’est mieux. Autrement il se pourrait que ce post vire à la diffamation tout comme cette demoiselle a massacré la langue de Molière au cours de l’enregistrement d’une vidéo pour L’express. Vu la situation, espérons que l’émission de télé-réalité Beauty Queen Mauritius sache rattraper le coup et se distinguer ! Article à venir. GoodMorningMauritius vous saluse.

Lettre ouverte à M. Anil Bachoo

Monsieur Bachoo,

Etant moi-même une ancienne journaliste parce que passionnée d’écriture, je tiens à souligner que l’animal qui s’adresse à vous possède un Baccalauréat littéraire, sans fausse modestie.

Venons-en au fait, Monsieur Bachoo. Vous, ministre des infrastructures publiques, avez osé soutenir que les journalistes étaient des animaux et des malades mentaux ? C’est pourtant grâce à eux que vos propos sont rapportés tous les jours dans la presse. C’est grâce à eux que ce que vous dites pour votre défense est rapporté en toute objectivité malgré ce que le peuple, incluant les journalistes et certainement vos collègues, pense de votre incompétence. Cette déclaration faite en présence de journalistes ne vous est en rien bénéfique.

A vrai dire, je ne suis pas choquée par vos insultes. Vous semblez être à court d’arguments et exprimez toute votre rage. Vous êtes en colère car les journalistes ne peuvent vous défendre. Sachez, Monsieur, que ce n’est pas leur travail. En aucun cas les journalistes n’ont pris votre part ni ne se sont indignés personnellement contre vous. C’est le peuple dans son intégralité qui est en colère. En lisant les journaux, les Mauriciens se font leur propre opinion du travail abattu par les membres du gouvernement. Autrement, pourquoi les citoyens auraient-ils voté pour le Parti Travailliste en majorité ?

Enfin, le fait que vous vous soyez par la suite exprimé en direct pour retirer vos mots est un acte appréciable, mais je doute qu’il ait vraiment été apprécié. Si les membres de la presse ont fermé les yeux, c’est simplement parce qu’ils ont besoin de vos paroles pour continuer de faire vendre les journaux. Vous êtes, Monsieur Bachoo, un anima… teur du peuple. Vous soulevez des débats en quelques mots et les journalistes n’y sont pour rien. Votre insulte a indigné toute une nation, qui était déjà en colère contre vous suite aux récents événements dans l’univers placé sous la tutelle de votre ministère.

Monsieur Bachoo, pour vous faire pardonner, je vous suggère de faire réparer tous ces bus défectueux, de faire repeindre l’île Maurice comme il se doit, c’est-à-dire en lui offrant de vraies lignes d’arrêt, de vraies boîtes jaunes, de vrais arrêts de bus, et de modérer vos propos sur-le-champ plutôt que de vous rétracter par la suite.

Sans rancune,

Un animal qui aboie pendant que vos bus défectueux passent.